11/10/2005

1980 - La stabilité retrouvée

Après une période faste de renouvellement du parc, nous voici à l'aube des années 1980 qui est probablement l'une des pires décennies qu'a connue la STIB. Il est vrai qu'après l'euphorie des "golden sixties" et les deux chocs pétroliers qu'ont connu les "seventies", l'économie est en pleine crise: bon gré mal gré, la STIB apprendra toute la signification du mot "austérité"... Rien à dire du côté matériel, où le parc autobus a été complètement rajeuni, les doyens étant désormais les Fiat 3 de 1969. Le réseau reste également très stable. La ligne 80 est prolongée du clos du Dauphin (terminus Constellations) à l'avenue Andromède. Ensuite la ligne 76 connaît son terminus Neerpede définitif, les autobus stationnant désormais sur le pont du ring donnant sur l'avenue d'Itterbeek: la desserte de Neerpede est reprise par le 74, détourné par la drève Olympique. Le 57 déserte Vilvorde et voit son terminus reporté à l'hôpital militaire: les chiffres de l'indicatif deviennent noirs; en contrepartie, tous les 47 sont prolongés à Vilvorde. Citons également le fait que le 30 effectue le soir un crochet par l'UCL, le 27 n'étant plus exploité en soirée. Enfin, c'est en 1980 que l'atelier de mécanique de Frontispice est transféré à Haren: le site est donc définitivement désaffecté. Il vient d'être récemment démoli, mais entre 1980 et 2005, il aura encore abrité divers véhicules, notamment d'anciens camions de pompiers (musée de l'Amufeu), une partie de la flotte de la RTT (qui ne s'appelait pas encore Belgacom) et... certains autobus historiques MTUB dits "en attente de restauration".

15:58 Écrit par Transiristor | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Ah bon ? J'ignorais totalement ce crochet du 30 en soirée jusqu'à l'UCL.
Tu sais m'en dire plus ?

Eh oui, Frontispice ! :-( :-( :-(

Écrit par : SB250 | 14/10/2005

Mais bien entendu... ... c'est à ça que sert ce blog! :-) Voici le paragraphe de l'historique qui y est consacré: Le 25 août 1980, la ligne 27 n'est plus exploitée en soirée; afin toutefois de desservir l'UCL en permanence, la ligne 30 effectue un crochet par la cité universitaire en dehors des heures de circulation du 27: munis d'une plaque de pare-brise «VIA U.C.L.», les autobus en direction des faubourgs empruntent l'avenue Mounier, l'avenue Hippocrate, le chemin de la Crête et l'avenue Mounier, la boucle étant parcourue en sens inverse vers ville. Le crochet a bien entendu été supprimé avec le prolongement du métro à Alma le 8 mai 1982.

Luc.

Écrit par : Transiristor | 14/10/2005

Merci Merci pour ces précisions.
Tcheu, j'ai hâte d'avoir votre bouquin moi !!!!!!
:-)

Écrit par : SB250 | 18/10/2005

Les commentaires sont fermés.