09/12/2005

1985 - Année riche en événements

1985 est une année très riche en événements. Côté matériel, la STIB met en service pour la première fois des autobus articulés, quatre ans après la SNCV: les vingt-cinq AG280 (série 8801 à 8825) reçoivent une livrée spécifique à trois tons (le bleu et le jaune classiques, ainsi que du bleu foncé) et des sièges anti-vandalisme à coquilles plastique recouverts d'une mince galette. Les bobines de films sont entièrement constituées de mentions unicolores avec numéro à gauche, ce qui constitue une nouveauté. Après avoir circulé pendant le 46e Congrès UITP, ces autobus sont mis en service sur le 71 dès le mois de juin. Côté réseau, l'actualité est également très fournie. C'est tout d'abord la mise en service de la station de métro Herrmann-Debroux qui va générer une mini-restructuration. La ligne 51 est absorbée par le 42 qui devient Calevoet (B) – Kraainem (on ne parle pas encore de Viaduc [E40] à l'époque). La desserte de Ste-Anne est reprise par le 96 qui prolongé depuis la station Demey. Quant au 71, il est définitivement limité à la station Delta. Plus tard, c'est au tour de la station Louise d'être mise en service, empêchant le tram 18 d'encore se rendre au Fort-Jaco: cette desserte est reprise par le tram 92, mais aussi par un nouvel autobus 60 De Brouckère – Fort-Jaco. Une autre ligne fait son apparition pour l'occasion: il s'agit du 37 Nord (B) – G. Brugmann, qui remplace en partie le 93 détourné à Legrand par l'axe Royal. Ces deux dessertes autobus reçoivent dès l'origine des mentions unicolores à numéro à gauche (code couleur brun foncé pour le 37, vert clair pour le 60). Quant au 34, il est détourné entre Sablon et Trône par la station Louise et la Porte de Namur. Enfin, le 54 est lui aussi détourné par la Porte de Namur et la place du Trône. D'autres lignes du réseau subissent également des modifications. D'une part, le 59 doublement barré est renuméroté 68, sans modification d'itinéraire: il est vrai que cette desserte se distinguait assez fortement de la ligne 59... Quant au 47, il est dévié afin de desservir d'une part le World Trade Center, d'autre part l'Hôpital Militaire; suite à ces modifications, le 57 n'est plus exploité qu'en heures de pointe. Plus anecdotiquement, la trémie reliant la place de la Justice au boulevard de l'Empereur est comblée pour des raisons de sécurité (vétusté), entraînant la déviation du 48 par le Sablon. Deux autres lignes sont légèrement prolongées: il s'agit du 95, dont le terminus Heiligenborre est reporté chaussée de la Hulpe, et du 78 qui s'en va desservir Humanité (les mentions deviennent bordeaux avec numéro à gauche). Retournons du côté matériel pour signaler l'hécatombe des séries d'essai de l'«Age d'Or»: après les Magirus, déjà déclassés, c'est au tour des Mercedes et des Bus&Car de disparaître. Parmi les Bus&Car, le 8059 est transformé en bus salon (comme le 8060 en 1981), le 8046 est conservé à titre de banques d'organes, et le reste de la série (8047 à 8058) prend le chemin de Charleroi où ils rouleront pour le compte de la STIC. De ces quatre séries d'essai, il ne reste plus que les Daf, affectés à Brogniez et réservés aux Spéciaux; mais plus pour longtemps...

20:09 Écrit par Transiristor | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

1984 - Rue de Stalle interdite aux trams

Deux événements majeurs et symboliques viennent marquer l'année 1984. Le premier touche le matériel: les Fiat 3 sont définitivement déclassés, les services d'indice vert étant repris par les Mercedes. Les Fiat 3 encore roulants sont revendus à la MIVA, à l'exception du 8441 qui est conservé pour le MTUB. Le deuxième événement important touche le réseau: vu l'état déplorable des voies de la rue de Stalle et le risque élevé de déraillement, le tram 58 est dévié par Drogenbos; la desserte de la rue de Stalle est reprise par un autobus navette circulant sous indicatif 158. Plus anecdotiquement, les services 85 barré, qui depuis la mise en service de Beekkant avaient un itinéraire quasi totalement distinct du 85, sont renumérotés 86. C'est également en 1984 qu'un tout premier essai grandeur nature de films à numéro à gauche est effectué: les Volvo 8121 à 8132 circulent sur la ligne 20 avec des mentions expérimentales, où la partie réservée au texte est bicolore rouge/blanc avec uniquement la destination écrite en noir dans un cartouche blanc. Un dernier point à signaler pour clôturer l'année, et qui sera traité plus en détail en 1985: un premier autobus articulé «stibien» est présenté à Bruxelles...

10:27 Écrit par Transiristor | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |