18/03/2007

Couvertures de l'ouvrage

Dans la confection d'un livre, ce n'est pas tout d'avoir un contenu de la plus haute qualité possible, il faut également soigner la couverture. Si beaucoup accordent énormément d'importance à la couverture recto (première de couverture), bien souvent la couverture verso (quatrième de couverture) est négligée voir inexistante. Pour notre ouvrage, nous avons conçu la couverture avant comme étant la plus sobre possible: le nom des auteurs, le titre et une photo résolument ancienne, le tout sur fond de livrée des Autobus Bruxellois: fond bleu nuit d'encre avec lettrage jaune dans une police rétro. Quant à la couverture arrière, nettement moins classique, elle se présente comme un diaporama ou «planche de contact» reprenant les principaux types de véhicules qui ont circulé à Bruxelles entre 1906 et 2005, avec au centre une présentation du livre. Comme le texte est illisible sur l'illustration, il a été recopié dans le message. Bonne dégustation ;-)

10:22 Écrit par Transiristor dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Couverture recto

Couverture_recto_vignette

10:22 Écrit par Transiristor dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Couverture verso

Couverture_verso_vignetteVoici plus d'un siècle, plus précisément en février 1906, un engin de transport public d'un type nouveau apparaissait dans le paysage bruxellois. Apparenté aux «omnibus de pavé» car se déplaçant à même la chaussée et ne nécessitant aucune autre installation fixe telle qu'une voie ferrée ou une ligne aérienne, il s'en distinguait toutefois par son mode de propulsion, à savoir un moteur à explosion plutôt que les traditionnels chevaux: l'«omnibus automobile», en abrégé l'«autobus» ou plus familièrement le «bus», était né. Après les balbutiements de ses débuts, puis le rôle secondaire de renfort du réseau ferré urbain dont il dut se contenter entre les deux guerres, l'évolution technologique a permis à l'autobus de devenir aujourd'hui un moyen de transport public incontournable au même titre que le train, le métro et le tramway. Découvrez ou revivez à travers cet ouvrage : 1) l'historique complet du réseau d'autobus urbains bruxellois entre 1906 et 2005, depuis la toute première ligne exploitée jusqu'à nos jours; 2) ce que deviendra le réseau d'autobus au gré de la mise en oeuvre du plan de restructuration 2006-2008; 3) toute l'histoire du trolleybus à Bruxelles; 4) l'origine et l'évolution de l'exploitation nocturne du réseau; 5) l'historique des afficheurs de destination ainsi que l'intégralité des mentions, depuis les films «toile» de la fin des années trente jusqu'aux diodes électroluminescentes d'aujourd'hui.

10:21 Écrit par Transiristor dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/03/2007

Modelma

A partir d'aujourd'hui et jusque dimanche a lieu le salon du modélisme (Modelma) au Heysel. La STIB et le MTUB y tiennent un stand commun. Si vous allez visiter ce stand, vous pourrez y consulter l'ouvrage sous forme d'épreuve (non relié et impression de qualité moyenne). Un dépliant est également disponible, avec un bulletin de souscription à remplir.

12:06 Écrit par Transiristor dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2007

1990 - Une nouvelle livrée officielle mais éphémère

En 1990, la Région de Bruxelles Capitale, qui vient d'hériter de la tutelle de la STIB, suggère de modifier la livrée primerose (utilisée depuis... 1914) afin de la rendre plus attrayante et plus «flashy». Une livrée rouge et vert sur fond blanc est imaginée et appliquée sur le Fiat 5 8565 déclassé et réservé à l'écolage. Cette livrée dénommée ironiquement «Panzani» car plus italienne que bruxelloise suscite un tolle général. Une autre version, peinte sur le Volvo 1 8104, garde le jaune et le bleu, qui deviennent plus vifs et qui sont soulignés par une ligne de ceinture cassée: ce sera la livrée «streeping» ou livrée «90»; elle est adoptée par la Direction générale et devient la nouvelle livrée officielle... pas pour longtemps, on le verra bientôt. Par ailleurs, en début d'année, la ligne 37 disparaît... pour la deuxième fois. Tant en 1970 qu'en 1990, le 37 était devenu au fil du temps un quasi-partiel du 38. La partie distincte de son itinéraire est reprise par le 60, qui délaisse l'avenue Brugmann et son rôle de renfort du tram 92; au passage, le code couleur du 60 devient rose. Quant au 38, il délaisse la rue Royale qu'il empruntait depuis sa lointaine origine (ex-ligne O des Autobus Bruxellois) au profit d'un passage par la Gare Centrale. Enfin, cette même année, les autobus 47 desservent le centre sportif de la Pède les samedis, dimanches et jours fériés: ils portent la mention "via Pede Sport". Au niveau du matériel, il faut signaler la lente agonie des Fiat 5 (qui n'ont pas bénéficié d'une grande révision), imités par l'un ou l'autre Fiat 4 ou Fiat 6: cette agonie durera encore cinq ans...

18:11 Écrit par Transiristor dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |