01/04/2007

1991 - Restructuration, nouveaux bus et nouvelle livrée

L'actualité de 1991 est particulièrement chargée. Cinq ans après l'essai d'un autobus prototype à trois portes et à plancher surbaissé, la STIB achète 120 autobus VanHool A500 afin de commencer à remplacer un parc standard particulièrement vieux: les Fiat4 accusent 19 ans, et bien qu'étant les plus récents, les Man ont déjà 13 ans d'âge... Outre leurs trois portes et leur plancher surbaissé qui sont un concept inédit à la STIB, les A500 ont la particularité d'être dotés d'afficheurs numériques à pastilles au lieu des films traditionnels: la maintenance (informatique) des mentions en est grandement simplifiée, mais en revanche la lisibilité n'est pas optimale (pixellisation, disparition du code couleur, ...). Quant à la livrée, elle a une fois de plus changé! En effet, un designer extérieur, mandaté par la STIB pour affiner la livrée «90», a présenté son projet accompagné d'un autre plus novateur, où la livrée toute jaune est rehaussée de rectangles bleus sur pointe sur les portes. A sa grande surprise, c'est ce projet «iconoclaste» qui fut choisi! Exit l'éphémère «streeping» de 1990, bonjour les «rectangles sur pointe»! La livrée est à ce point appréciée par les dirigeants de l'époque que le fameux rectangle bleu sur pointe rehaussé de rouge deviendra le logo officiel de la STIB dès 1992... L'autre grand changement de 1991 est la restructuration du réseau autobus, qui est menée en deux étapes. La première phase concerne la ligne 42 qui, six ans après sa fusion avec feu le 51, est «défusionnée»: le 42 s'arrête à nouveau à Wiener, tandis qu'un 41 prend le relais entre Herrmann-Debroux et Calevoet; en outre, ce 41 effectue un crochet par la place keym et le quartier du Dries. D'autre part, une ligne 45 inédite est mise en service entre Roodebeek et l'OTAN, via le Cora de Woluwe et la place De Paduwa. Signe des temps et de l'avènement des afficheurs à pastilles, le 45 ne reçoit pas de code couleur, son film étant uniformement sur fond noir avec texte en jaune (et l'inverse pour les services partiels). La deuxième étape concerne l'ouest du réseau: le 13 abandonne le tronçon entre Simonis et la gare du Nord, service repris par une nouvelle ligne 14. En outre, le 13 n'atteint plus l'AZ VUB, mais est limité au quartier Liebrecht; quant au 14, il dessert l'AZ mais n'y stationne pas, son terminus étant fixé au Heymbosch. Par ailleurs, une nouvelle ligne 84 fait son apparition: il s'agit d'une desserte de rocade entre Beekkant et Heysel, via Elbers, le Basilix et l'AZ VUB. Comme le 45 et le 14, le 84 ne reçoit pas de code couleur. Ce n'est pas tout: le 85 et le 87 désertent la place des Etangs Noirs au profit respectivement de Beekkant et de la place Simonis; le 87 abandonne ainsi le Karreveld et la chaussée de Gand. La desserte de la place des Etangs Noirs est reprise par la ligne 20. Enfin, la ligne 74 s'apprête à vivre une deuxième vie! Neuf ans après sa disparition, elle ressuscite sous une forme pratiquement identique, puisqu'elle relie l'Hôpital Erasme à la place Verdi (au lieu de Erasme - Meir), mais via les boulevards Carême et Lambert. Signalons pour terminer que la mise en service des A500 sur le 49, le 29 juin, est particulièrement festive puisqu'à cette occasion, les A500 sont escortés de la flotte musée du MTUB: le public peut voir ainsi circuler cinq autobus anciens, à savoir les Brossel A96 8024, A99 8149 et A98 8303 ainsi que les Fiat2 8403 et Fiat3 8441.

13:14 Écrit par Transiristor dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.